Libres d'Apprendre et d'Instruire Autrement
Libres d'
Apprendre et d'Instruire Autrement





L'association
Fonctionnement
Activités

Adhérer

Nous contacter

Actualités

Rencontres
Groupes locaux


Forum

Liens




Connaître l'IEF


Questions fréquentes


Le choix de l’instruction en famille génère le plus souvent des questionnements multiples. Quelques extraits de notre guide pour répondre aux questions les plus fréquentes.





« Me faut-il un diplôme pour instruire mon enfant ? »

Tout parent est en mesure d’instruire lui-même son enfant. La loi ne prévoit pas de dispositions particulières. Apprendre à son enfant, c’est apprendre aussi avec lui.

Instruire son enfant, c’est choisir de se mettre à l’écoute de son rythme ; c’est comprendre comment il se développe, comment il apprend. C’est être conscient de ses demandes particulières. C’est aussi lui faire comprendre qu’il existe des solutions. Aux parents qui émettent des réserves quant à leur capacité à instruire un enfant dans le secondaire, il faut savoir que l’apprentissage par l’enfant de son aptitude à chercher, à trouver, à observer, le conduit vers une autonomie grandissante. L’essentiel est de donner des clés, des moyens de chercher et donc de trouver. Il s’agit moins de restituer un savoir que d’une appropriation par l’enfant du savoir.

Il est possible également d'avoir recours à des cours à la carte dans les matières où l'on se sent moins à l'aise.

Le magazine Les Plumes publie régulièrement des dossiers donnant de nombreuses pistes pédagogiques.


Retour


« Doit-on disposer de moyens financiers particuliers ? »

L'instruction en famille ne requiert pas des moyens financiers nécessairement importants. L’accès à l’information est aujourd’hui grandement facilité par l'Internet, véritable vivier de ressources : informations juridiques, références pédagogiques multiples et variées, sites gouvernementaux (programmes scolaires, évaluations, …), encyclopédie, dictionnaires multi-langues, etc… Les bibliothèques et médiathèques permettent l’emprunt de supports à moindre coût. Il existe des Centres Régionaux de Documentation Pédagogique (CRDP) destinés à développer et à promouvoir les ressources pédagogiques auprès des enseignants mais également accessibles à un prix modique pour les particuliers. La télévision offre certains programmes particulièrement intéressants d’un point de vue pédagogique, culturel, ou artistique.Les richesses culturelles de notre environnement proche ne sont pas plus à négliger : monuments historiques, sites naturels pour l’étude du monde vivant, rencontres avec les acteurs de la vie sociale.

Pour voir la discussion sur le forum de LAIA


Retour


« La mise en application des orientations pédagogiques. »

En ce qui concerne la démarche pédagogique, elle relève de la même notion de diversité et de multiplicité.Certaines familles défendent le « unschooling ». L’adulte ne propose aucun enseignement dirigé mais se met à l’écoute des demandes de l’enfant. Cette démarche, si elle est envisageable jusqu’à l’âge de 6 ans, semble difficile à respecter au-delà en France : les personnes menant les contrôles pédagogiques annuels limitent trop souvent cette liberté au cadre des cycles scolaires, par méconnaissance d'autres programmes et choix éducatifs. En effet, si l’Education nationale tolère en moyenne un écart d'un à deux ans entre le niveau d'instruction de l'enfant et celui d'un enfant scolarisé du même âge, elle a des attentes concrètes en-deçà desquelles une suspicion d’absence d’instruction sera posée. Certaines familles n’ont pas envie de l’école pour leurs enfants. Elles se sont interrogées sur les méthodes pédagogiques existantes allant parfois jusqu’à se former (formations Montessori, Cuisenaire, Doman parmi d’autres) ; d’autres s’en sont inspirées et leur ont insufflé leur propre réflexion. Il n’y a pas situation-type même si certaines familles dans la pratique se retrouvent autour de choix communs. A chaque famille correspond une réalité d’instruction particulière, de même qu’à chaque enfant au sein d’une même fratrie peut correspondre une situation d’apprentissage particulière. Le matériel pédagogique, les ressources en matière d’éducation sont légion.


Retour


« La socialisation, une question récurrente. »

Les enfants instruits en famille ont accès comme les enfants scolarisés à toutes sortes d’activités culturelles, sportives et artistiques. Les rencontres avec d’autres familles sont extrêmement enrichissantes et permettent aux enfants de côtoyer d’autres enfants de tous âges ainsi que des adultes aux horizons variés. Leur environnement n’est pas cloisonné ni réduit à la fréquentation exclusive d’enfants du même âge. La question de la socialisation est récurrente. Il est important de ne pas faire d’amalgame entre la socialisation, qui concerne le processus d’adaptation de l’enfant à la vie en société, et la sociabilité, qui est la faculté d’une personne à vivre des rapports sociaux faciles. Nombreux sont les témoignages de professeurs d’activités extra-scolaires qui reconnaissent la maturité, l’épanouissement, la facilité et la qualité d’échanges des enfants instruits en famille.



Retour


« Comment rencontrer d'autres familles ? »

L'association organise une rencontre nationale annuelle au printemps, c'est l'occasion pour les familles de se rencontrer.

Chaque année en septembre, lors de la Journée Internationale Pour la Liberté de l'Instruction (JIPLI), de nombreuses rencontres et animations sont organisés par les familles non scolarisantes un peu partout en France pour faire connaître l'instruction en famille.

Il existe de nombreux groupes locaux. Ces groupes sont indépendants de l'association LAIA. Tous les groupes dont nous avons connaissance sont listés sur le site.






Connaître l'IEF
De 1882 à nos jours
Chiffres / Etudes
Textes de loi
Formalités
Documents
Témoignages
Questions fréquentes
IEF dans le monde

IEF et Media

Personnalités
Ils l'ont dit
Ils l'ont vécu