LAIA - L'instruction en famille en Angleterre
Libres d'Apprendre et d'Instruire Autrement
Libres d'
Apprendre et d'Instruire Autrement





L'association
Fonctionnement
Activités

Adhérer

Nous contacter


Actualités

Forum

Liens




Connaître l'IEF


Royaume-Uni

Associations au Royaume-Uni :
Education Otherwise




Archives
juillet 2009
La liberté d'enseignement menacée en Angleterre

Les homeschoolers anglais sollicitent le soutien international afin que les recommandations du secrétaire d'Etat Graham Badman énoncées dans le rapport sur l'instruction en famille ne soient pas adoptées.

Une pétition est en ligne et s'adresse notamment aux personnes qui souhaitent soutenir la liberté d'instruction en Angleterre, quelle que soit leur nationalité.



Traduction du préambule à la pétition anglaise :

Préambule :

Aidez-nous à garder notre liberté d'instruire nos enfants à la maison de la façon que nous et nos enfants pensons être la plus adéquate.

Soutenez-nous en signant cette pétition qui demande au Premier ministre de Grande-Bretagne de rejeter les recommandations du rapport du Secrétaire d'Etat Graham Badman suite à la consultation sur l'instruction en famille. Ce rapport est une réponse complètement disproportionnée à un problème "perçu" uniquement à partir de suppositions non étayées comme quoi les enfants instruits à domicile seraient des enfants plus à risque de maltraitance que les enfants scolarisés. Ceci est tout simplement faux, comme le rapport l'explique lui-même. Entériner les recommandations de ce rapport ferait de l'Etat le "parent en premier lieu", alors même que la législation actuelle déclare que les parents sont responsables de dispenser à leurs enfants l'éducation qui convient.

Le rapport propose d'introduire la déclaration et la surveillance des parents qui instruisent leurs enfants. Les fonctionnaires locaux se verraient accorder automatiquement le droit de pénétrer dans le domicile des familles pour y interroger les enfants seuls sans la présence de leurs parents ou d'un adulte de confiance. Ceci est scandaleux et c'est un vrai danger pour les libertés civiles. Le droit d'instruire son enfant pourrait être refusé ou contesté d'après des principes de protection, bien que ces principes ne soient pas clairement définis pour l'instant et que M. Badman ait déclaré dans son rapport que ces principes seraient "toutes autres inquiétudes" que le fonctionnaire local pourrait avoir. Avec de telles conditions, la "déclaration" signifierait plutôt "permission", particulièrement lorsque les familles se trouveraient face à des personnes opposées à l'instruction en famille.

Les propositions introduisent aussi la nécessité pour le parent de soumettre un planning sur 12 mois qui devrait être approuvé, et l'enfant devrait "démontrer" à la fin de l'année que le programme a été  accompli avec succès. Cela mettra fin aux apprentissages auto-gérés/unschooling, puisque toute philosophie éducative centrée sur l'enfant serait anéantie du simple fait de devoir mettre en oeuvre un programme défini à l'avance. En outre, cela réduirait sensiblement la souplesse qu'apprécient également de nombreux parents ayant choisi une méthode pédagogique structurée.

Dans de nombreux pays, il semble y avoir une tentative d'anéantir l'instruction en famille, et pour s'assurer que tous les enfants reçoivent la version de l'éducation approuvée par l'Etat, la Suède est en voie d'interdire l'instruction en famille et c'est déjà hors-la-loi en Allemagne.

Aidez-nous s'il vous plaît pour que cela n'arrive pas en Angleterre. C'est un problème qui se généralise pour les homeschoolers et les familles. Unissons-nous pour dire haut et fort : "Ca suffit !"

SIGNEZ LA PETITION :
"Nous soussignés demandons au Premier ministre de la Grande-Bretagne de rejeter les recommandations du rapport du Secrétaire d'Etat Graham Badman suite à la consultation sur l'instruction en famille."
Pour accéder à la pétition.

Retour





Connaître l'IEF
De 1882 à nos jours
Chiffres / Etudes
Textes de loi
Formalités
Documents
Témoignages
Questions fréquentes
IEF dans le monde

IEF et Media

Personnalités
Ils l'ont dit
Ils l'ont vécu





Retour à l'accueil