LAIA - Témoignage - Les apprentissages autrement Libres d'Apprendre et d'Instruire Autrement
Vivre autrement les apprentissages de mes enfants


Pourquoi nous avons fait le choix de l'instruction en famille ? Pour chacun de nos enfants, les motifs ont été différents parce que nos enfants sont différents. Et, d'un point de vue général, ce choix a eu aussi de grandes implications dans notre vie familiale quotidienne. Nous avons une proportion "étonnamment" élevée d'enfants dyslexiques mais aussi, des enfants qui avancent plus vite que d'autres, et d'autres plus lentement, par le fait, si tant est que nous raisonnions encore ainsi. Ce qui n'est plus le cas, dans le cadre de l'instruction en famille. Chacun de nos enfants a adopté un rythme qui lui est propre. Les différences sont "gommées" mais chaque enfant a gardé ses propres particularités.
Nous avons adapté pour chacun de nos enfants des méthodes d'apprentissages appropriées. Plus nous avançons, plus nous nous rendons compte à quel point les apprentissages, tels qu'ils sont dispensés aujourd'hui, ne correspondent pas à la réalité du développement de l'enfant.
"(...) il est évident que lui offrir la culture moderne de manière exhaustive est chose impossible, d'où la nécessité de lui présenter tous les facteurs de la culture; non pas par des notions détaillées au sein d'un programme imposé, mais en développant chez l'enfant autant de centre d'intérêts que possible". Cette phrase, extraite de l'ouvrage "Eduquer le potentiel de l'enfant" et écrit par Maria Montessori, éclaire bien nos choix en matière d'éducation.

Nous pensons qu'un enfant se développe par le jeu, et, qu'il pourrait, s'il le pouvait, y consacrer la majeure partie de son temps, et ce, jusqu'à un âge avancé. A l'intérieur de cet espace, qu'est le jeu, il nous est possible, à nous parents, de trouver une place et de proposer des activités multiples et diverses sans attendre de l'enfant de la performance ou de la productivité. Maria Montessori définit ainsi l'un des principes fondamentaux du comportement de l'enfant :"(...) l'enfant doit apprendre grâce à sa propre activité, parfaitement libre de choisir ce dont il a besoin, sans que son choix ne soit remis en question".

Elle écrit encore : "Sachant que les connaissances sont imparties de manière optimale quand il existe un désir ardent d'apprendre, cette période (6-12 ans) est celle où peuvent être jetées les graines de toute chose, car l'esprit de l'enfant est comme une terre fertile prête à recevoir ce qui s'épanouira par la suite sous forme de culture." Si l'intérêt de l'enfant est déçu, il risquera de s'opposer pour s'opposer. Si son intérêt est cultivé tardivement, il pourra même s'éteindre.

Dans une société, où l'enfant ne dispose que de très peu de temps pour lui parce que sans cesse sollicité, sans évoquer la possibilité de ne rien faire du tout, si tant est que cela soit possible pour un enfant, nous pensons qu'il lui est difficile de trouver sa propre place. Il subit plus qu'il ne vit sa propre vie.
Nous pensons que nos enfants sont uniques et qu'ils ont chacun à vivre des expériences qui leur sont spécifiques.
L'instruction en famille nous offre la possibilité d'être à l'écoute des intérêts de nos enfants. Nous pensons que c'est à nous, parents ou adultes, de nous adapter à nos enfants, plutôt que demander à nos enfants de s'adapter à un monde d'adultes qui ne leur correspond pas.
Lire d'autres témoignages